Stratégies de réussite logistique : définition et explication

La logistique relie les fonctions classiques de l’entreprise telles que le développement, la production, les ventes et autres. Les logisticiens mettent au point des procédures et des instruments sophistiqués, axés sur les flux, qui sont massivement utilisés aujourd’hui et font l’objet d’une adaptation constante. En raison de l’importance croissante de la logistique, l’étendue de ses tâches n’a cessé de croître dans le passé. L’intégration de nouveaux domaines de responsabilité souligne l’importance de la logistique en tant qu’instrument stratégique de la gestion d’entreprise et améliore l’efficacité de la gestion des interfaces. C’est l’une des conclusions de la plus grande enquête sur les tendances et les stratégies en matière de logistique. Cette enquête porte sur plus de 4 000 entreprises des secteurs de l’industrie, du commerce et des services logistiques. Les données résultant de l’enquête avec un taux de réponse élevé : 16 % ont été analysées et évaluées pour la reconnaissance des tendances. Malgré la portée croissante des services, la part des coûts logistiques dans les coûts totaux de l’entreprise peut être encore réduite grâce à une optimisation permanente des processus. Dans le secteur industriel, de vastes potentiels d’optimisation ont déjà été exploités dans le passé. Une nouvelle réduction de la part des coûts logistiques n’est donc possible que dans une mesure limitée à l’avenir. Dans le secteur du commerce de détail, il existe encore un vaste potentiel d’optimisation.

A. Stratégies logistiques de base

Le succès des entreprises leaders sur le plan logistique remonte à plusieurs années. Malgré l’évolution, des marchés et des situations concurrentielles, les entreprises qui axent leurs chaînes de services sur le service, la qualité et les coûts réussissent à long terme. Des expériences pratiques diverses dans l’économie européenne ainsi que de vastes études empiriques comparatives permettent d’identifier les tendances pertinentes pour la logistique et d’en déduire des stratégies d’entreprise.

– Conception de la chaîne de processus orientée vers le client

Les critères importants dans la conception et le contrôle des chaînes de processus logistiques sont, en plus des aspects de coûts, de temps, de qualité et de flexibilité. Les entreprises ont reconnu l’importance d’un service efficace et d’une gestion du temps pour une orientation client cohérente et réduisent les délais de livraison, d’approvisionnement et de développement. Afin de mettre en place des structures logistiques efficaces pour des services spécifiques aux clients, la logistique est en train de passer du principe du pousser à l’application du principe du tirer. Cela signifie que les biens et les marchandises ne sont plus produits en stock et transportés du fournisseur au client, mais sont récupérés chez le fournisseur par le client et seulement ensuite produits et livrés selon les spécifications du client. Une gestion efficace des variantes avec création ultérieure de variantes et réduction des stocks de stockage et des stocks tampons est la condition préalable à la conception économique de chaînes de processus à tirage continu. Dans la construction mécanique et métallique, par exemple, la durée moyenne de stockage des matières premières passera de 52 jours à 32 jours d’ici l’an 2000 et de 32 jours à 23 jours pour les produits semi-finis. L’orientation conséquente de la logistique vers le client modifie la gamme de produits et les structures d’expédition en Europe. Les chaînes de processus orientées vers le client permettent l’individualisation des produits et des structures d’approvisionnement. Plus de la moitié des entreprises industrielles européennes s’attendent donc à une nouvelle augmentation de la gamme de produits d’ici à l’an 2000. 60 % des entreprises européennes prévoient une augmentation du nombre de commandes. 48 % des entreprises estiment que la quantité livrée par commande continuera à diminuer. Plus de 80 % des entreprises mesurent la satisfaction des clients dans le cadre d’un concept de gestion pour la conception de la chaîne de processus orientée vers le client. Pour mesurer la satisfaction des clients, les entreprises utilisent différents instruments. 82 % des entreprises de services et 58 % des entreprises industrielles mènent des enquêtes directes auprès de leurs clients pour mesurer leur satisfaction. Ces enquêtes ont l’avantage de fournir une image relativement objective de la satisfaction des clients. Toutefois, contrairement aux chiffres clés et aux listes de contrôle internes, ils ne permettent guère de procéder à un examen et à une analyse des écarts en temps utile et de manière permanente dans tous les processus impliqués. 57 % des entreprises industrielles, mais seulement 36 % des prestataires de services travaillent avec des chiffres clés internes.

– Partenariat à valeur ajoutée

La concentration sur les processus centraux de valeur ajoutée continuera à permettre des réductions significatives de la gamme verticale de fabrication et de la valeur ajoutée dans les entreprises européennes. L’ensemble de la prestation de services dans l’entreprise est axé sur les processus dans lesquels il existe des avantages de processus, de produit ou de technologie par rapport à la concurrence. Les raisons de la réduction de la gamme verticale de fabrication sont principalement l’amélioration de la position des coûts, l’utilisation du savoir-faire des fournisseurs et l’augmentation de la flexibilité et de la vitesse de réaction. La réduction de la gamme verticale de fabrication pour les grandes entreprises industrielles dans les secteurs les plus importants, de 52 % aujourd’hui à 41 % en 2000, pose de nouveaux défis à la logistique. La logistique devient un instrument de contrôle décisif en raison de la part croissante des achats et des processus complexes d’acquisition de systèmes de haute qualité. La refonte de la chaîne d’approvisionnement du pré-fournisseur au fabricant, avec une intégration verticale réduite, permet de passer de la planification à une planification et un approvisionnement orientés vers la demande du client. L’augmentation de la proportion des achats externes entraîne une augmentation globale de la complexité de la logistique. Cette complexité croissante peut être contrée par l’intégration des prestataires de services logistiques et la redistribution des tâches logistiques entre les fournisseurs et les clients. Cela permet d’éviter que les réductions de coûts liées à une intégration verticale réduite ne soient totalement ou partiellement neutralisées par l’augmentation de la profondeur de la logistique avec des coûts plus élevés dans le domaine de la logistique. L’intégration des prestataires de services logistiques en tant que partenaires à valeur ajoutée entraîne une part croissante des coûts logistiques externes dans les coûts logistiques totales. Dans l’industrie, cette part des coûts logistiques, qui est dépensée pour des prestataires de services externes, passe de 27 % aujourd’hui à 36 % en l’an 2000. Pour les prestataires de services logistiques, l’externalisation des services logistiques par les entreprises industrielles et commerciales crée ainsi de nouveaux domaines d’activité.

– Mondialisation

Les entreprises de tous les secteurs et de toutes les tailles ont reconnu qu’elles ne peuvent pas assurer la survie à long terme de leur activité avec une logistique orientée uniquement vers le marché européen, voire national. Aujourd’hui, la moitié des grandes entreprises mondiales sont déjà présentes. À l’avenir, près d’un tiers des entreprises de moins de 500 employés orienteront également leur distribution vers le marché mondial. Dans de nombreux cas, une orientation mondiale de la distribution n’est que la première étape vers une présence internationale durable. Dans de nombreux cas, les marchés internationaux peuvent être conquis plus facilement si les sites de production sont également établis à proximité du client. La délocalisation partielle des sites de production et la coordination logistique au sein du réseau international de production créent des possibilités de réaliser des avantages de coûts et de rester compétitif. La décentralisation mondiale des entreprises de production et la mise en relation par des prestataires de services augmentent également la flexibilité et renforcent l’indépendance vis-à-vis des fluctuations monétaires. Les prestataires de services logistiques adaptent également leurs systèmes. Jusqu’à présent, les réseaux de productions mondiales existaient principalement avec les grands prestataires de services de la CEP, qui desservent tous les itinéraires mondiaux à des intervalles de 48 heures. Les prestataires de services de système, en revanche, sont dominés par des solutions ad hoc élaborées pour des problèmes spécifiques aux clients, on ne fait pas encore assez pour mettre en place des structures. Les chaînes de processus standard, développées à l’origine pour la logistique industrielle, offrent des possibilités de reconstruction optimisée en termes de temps et de coûts. En passant aux marchés publics mondiaux, les entreprises peuvent non seulement bénéficier de prix d’achat parfois nettement inférieurs, mais aussi intégrer rapidement des innovations provenant d’autres régions économiques dans leurs propres produits finaux. En l’an 2000, les entreprises industrielles, commerciales et de services ne s’approvisionneront que pour 54 % de leur volume d’achats en valeur, au lieu de 63 % aujourd’hui. Les marchés publics mondiaux imposent de nouvelles exigences à la logistique, tant en ce qui concerne la conception de chaînes de transport efficaces et rapides sur de longues distances qu’en ce qui concerne la connexion organisationnelle et informationnelle des fournisseurs.

– Utilisation des systèmes d’information et de communication

La volonté de fournir des informations devient de plus en plus importante en tant que critère de différenciation sur le marché. Les entreprises prêtes pour l’information ouvrent de nouveaux marchés et de nouveaux clients potentiels. Les systèmes d’information et de communication permettent de rendre les chaînes de processus logistiques transparentes, sûres et rapides, répondant ainsi au besoin croissant d’information. Les entreprises européennes ont reconnu l’importance des systèmes d’information et de communication pour la logistique. Environ un tiers des entreprises comptent la gestion des systèmes d’information et de communication parmi leurs fonctions logistiques. Le transfert continu d’informations entre clients et fournisseurs permet une gestion efficace des interfaces. L’échange de données informatisées : EDI est un instrument important pour le transfert d’informations. L’utilisation de l’échange électronique de données, qui pendant de nombreuses années a été en retard sur les attentes, a augmenté dans toute l’Europe. Aujourd’hui, environ un tiers des entreprises en Europe utilisent déjà Edifact pour l’échange électronique de données. En l’an 2000, 56 % des entreprises ont l’intention d’utiliser Edifact. Plus de 60 % des applications Edi en Europe utiliseront Edifact à l’avenir. Les protocoles spécifiques à l’industrie, en revanche, perdent beaucoup de leur importance. Les pionniers dans l’utilisation de l’Edi sont l’Allemagne, l’Angleterre et les pays scandinaves. L’internet, en tant que réseau de communication mondial doté de normes uniformes, crée non seulement de nouvelles façons de s’adresser aux clients, mais révolutionne également la communication au sein des entreprises et entre elles. La création de systèmes d’information et de communication interentreprises est d’une importance décisive dans de nombreux domaines, car c’est le seul moyen de contrôler et de gérer les réseaux de fournisseurs et la coopération. Environ 21 % des entreprises européennes ont déjà leur propre page d’accueil sur Internet. Mais seulement 2,5 % utilisent également l’Internet pour les ventes ou le traitement des commandes. Les pionniers de l’utilisation d’Internet sont les entreprises d’Europe de l’Est, de Scandinavie et d’Allemagne. 32 % des entreprises sont déjà représentées sur Internet. 5 % des entreprises utilisent l’Internet comme support de vente.

B. Outlook

Si les entreprises se concentrent sur les processus essentiels à la création de valeur, la logistique peut améliorer l’efficacité. L’importance accrue de la logistique s’exprime non seulement par un élargissement du champ des tâches, mais aussi par l’importance croissante des critères de performance logistique pour le succès global de l’entreprise. Le potentiel de la logistique pour une orientation client cohérente de toute l’entreprise le long de processus intégrés est loin d’être épuisé. De nouveaux bonds en avant dans la performance de tous les processus d’entreprise et dans leur contrôle des coûts ne peuvent être réalisés que si des stratégies et des instruments logistiques sont utilisés non seulement pour concevoir et améliorer les processus de manutention, mais aussi pour intégrer la logistique dans les processus d’innovation des différentes divisions. Les mesures suivantes pour la mise en œuvre de la stratégie se retrouvent dans le schéma de base sous une forme similaire chez tous les responsables de la logistique.

– Concentration 

Les entreprises ou les sous-domaines concernés par les entreprises coopèrent ou fusionnent pour former des unités efficaces avec des structures mondiales.

– Homogénéisation 

Au sein des entreprises, les produits et les processus logistiques sont de plus en plus standardisés à l’échelle mondiale.

– Réduction 

La complexité des systèmes logistiques est réduite par la diminution du nombre de fournisseurs, la réorganisation des sites de production, la réduction des niveaux de distribution et le recours à des prestataires de services hautement qualifiés.

– Différenciation 

Les performances des systèmes logistiques ne sont plus différenciées par pays ou par région, mais exclusivement pour des segments de clientèle mondiaux. L’intégration logistique des processus mondiaux d’achat, de production et de distribution qui est ainsi possible est à la fois une condition préalable et un moyen de mettre en œuvre les stratégies exposées.