5 bonnes pratiques pour un restaurant écoresponsable

restaurant écoresponsable

Le respect et la protection de l’environnement ne sont plus des notions abstraites ou facultatives. L’ensemble des professionnels sont désormais concernés par ces problématiques auxquelles leurs clients sont aussi sensibles. Vous aurez donc tout intérêt à adopter une véritable démarche écoresponsable au sein de votre restaurant : découvrez 5 bonnes pratiques qui pourront vous y aider.

Bonne pratique n° 1 : privilégiez les accessoires réutilisables ou recyclables

L’impact environnemental des déchets plastiques s’avère considérable à l’échelle planétaire. Vous n’avez pas pu passer à côté des images, parfois chocs, de rivages pollués et d’animaux empoisonnés par toutes sortes de détritus. Ce n’est donc pas un hasard si de nouvelles réglementations environnementales ont vu le jour au cours des dernières années. En tant que restaurateur, vous n’avez désormais plus le droit de proposer des couverts, des assiettes ou des accessoires en plastique à vos clients. Vous n’aurez toutefois aucun mal à remplacer le traditionnel gobelet en plastique par un gobelet réutilisable, beaucoup moins nocif pour la planète ! Vous pourrez également opter pour des accessoires jetables et compostables, toujours autorisés par la loi.

Bonne pratique n° 2 : réfléchissez à de nouvelles solutions anti-gaspillage

Les restaurants qui souhaitent s’engager dans la transition écologique disposent de nombreuses solutions pour réduire leur impact environnemental. Ils peuvent ainsi se lancer dans une réflexion de fond sur le gaspillage, véritable fléau moderne. Vos clients ne seront pas insensibles à ce type d’initiative ! Vous pourrez ainsi trier l’ensemble de vos déchets afin de valoriser ceux qui peuvent l’être, comme vos emballages alimentaires ou bien vos gobelets recyclables. Vous pourrez également réduire vos stocks de façon drastique. Il vous suffira de faire le point sur les produits que vous jetez le plus fréquemment pour identifier les opportunités qui s’offrent à vous. Certaines associations vous éviteront enfin de jeter vos invendus en fin de journée en les redistribuant à ceux qui en ont le plus besoin : n’hésitez pas à vous rapprocher d’elles.

Bonne pratique n° 3 : adaptez votre carte aux nouvelles attentes de vos clients

Les habitudes de consommation évoluent sans cesse. Or, les tendances les plus importantes en matière de restauration sont liées à la volonté de consommer des produits plus sains. Ce désir se traduit de diverses manières, depuis le choix d’aliments biologiques jusqu’au régime végétarien. Pour attirer sans cesse de nouveaux clients tout en promouvant le respect de l’environnement, vous gagnerez donc à tenir compte de ces nouvelles tendances de consommation. Il ne s’agira pas forcément de bannir la viande de tous vos plats. Vous pourrez néanmoins proposer une alternative végétarienne à vos clients, puis développer cette initiative si vous constatez qu’elle rencontre un franc succès.

Vous pourrez également faire le bilan avec vos fournisseurs : lesquels d’entre eux vous proposent des produits de saison, cultivés ou préparés à proximité de votre enseigne ? N’hésitez pas à faire le tour des petits producteurs locaux. En optant pour des matières premières produites de façon artisanale, vous contribuerez à l’économie de votre région tout en améliorant la qualité de vos plats.

Bonne pratique n° 4 : pensez performances énergétiques

Ne vous y trompez surtout pas : les bouteilles en plastique et autres couverts jetables sont loin d’être les seuls responsables de la crise environnementale que nous traversons. Adopter des modèles réutilisables et privilégier le plastique recyclé constituent des premiers pas importants, mais il vous faudra aller plus loin. Si vous voulez réellement adopter un positionnement équitable avec votre restaurant, vous devrez également vous pencher sur l’ensemble de vos équipements de cuisine. Parmi vos différents appareils, lesquels bénéficient d’une classe énergétique optimale ? Pensez à vérifier leurs performances et réduisez l’utilisation de l’électroménager qui consomme le plus d’énergie. Veillez également à adopter de meilleures habitudes en ce qui concerne votre consommation d’eau, et n’oubliez pas de sensibiliser vos employés à ces problématiques. En plus de participer à votre démarche écoresponsable, ces petits gestes contribueront sans aucun doute à réduire vos coûts à long terme.

Bonne pratique n° 5 : réinventez vos habitudes commerciales

Quoi de plus banal qu’un client qui utilise sa carte bancaire au moment de passer en caisse ? Vous n’y faites probablement plus attention, bien que cette simple habitude s’avère particulièrement nocive pour la planète. Déforestation, pollution des eaux, accroissement des déchets : le geste anodin que constitue l’impression d’un ticket de caisse n’est pas sans conséquences. Or, des solutions simples pourraient bien vous éviter d’ajouter votre pierre à l’édifice du réchauffement climatique. Vous pourriez ainsi proposer l’envoi du ticket de caisse par e-mail, bien plus écoresponsable que l’impression papier ! En matière de livraison, n’hésitez pas à privilégier les véhicules électriques ou hybrides. Enfin, s’il vous faut réellement imprimer des menus ou investir dans des emballages pour la vente à emporter, n’oubliez pas d’opter pour des matériaux biodégradables.