Les arts de la table perdent l’appétit

Avec une régression de 1,5% ces deux dernières années, le commerce de détail des arts de la table a légèrement faiblie. Plusieurs raisons expliquent cela : la baisse de pouvoir d’achat des ménages, la concurrence asiatique qui produit à prix cassés et enfin une météo défavorable.Ce secteur est en profonde révolution et aujourd’hui les ménages ne gardent plus le même service de table à vie mais préfèrent acquérir des produits moins chers et en changer plus souvent. L’autre changement concerne le circuit de distribution. Même si les GMS représentent toujours la majorité du pourcentage des ventes, elles ont tendance ces dernières années à s’essouffler au profit des chaînes spécialisées, des franchises mais aussi des magasins de meubles (IKEA a défini la vaisselle comme axe prioritaire de développement cette année, son assortiment est passé de 148 à 172 références dont 50 % sont des nouveautés). L’autre grand défi pour ces prochaines années sera de relancer les ventes à l’export. En 2006, l’excédent de balance commerciale a été amputé de moitié notamment à cause des importations asiatiques. L’autre enjeu stratégique sera l’évolution du prix des métaux qui risque de faire augmenter le prix de l’orfèvrerie ou de peser sur la qualité du produit. Enfin cette année, des MDD devrait voir le jour au sein des GMS ce qui devrait avoir un impact non négligeable sur le marché.