Entrepreneur : N’ayez plus peur de la comptabilité

Lorsque que l’on devient entrepreneur, on mise sur un savoir-faire de qualité que l’on va apporter à ses futur clients. Toutefois l’un des savoir-faire indispensable pour réussir dans l’entreprenariat est la comptabilité et la gestion de son entreprise.

Un auto-entrepreneur par exemple est la seule personne responsable de la comptabilité de son entreprise, et pour lui faciliter la tâche, il existe des logiciels pour l’aider dans sa gestion.

Mais il faut savoir interpréter les chiffres clés et en tirer les bonnes conclusions pour pouvoir « piloter » son entreprise jusqu’à la réussite.

Dans ce qui suit, je vais vous présenter 5 logiciels gratuits pour la comptabilité d’un auto-entrepreneur et je vais vous expliquer les notions de comptabilité de bases que vous devez maitriser pour être un bon capitaine de navire.

Quelques exemples de logiciel de comptabilité facile à prendre en main

Ceux mentionnés ci-dessous sont juste tirés d’un premier tri, mais il y en a encore beaucoup d’autres :

AUTO-COMPTA : dont la version 4.1.4 est disponible suivant le li, c’est un logiciel facile à acquérir ainsi que facile à utiliser.

Il n’est pas nécessaire de disposer d’une certaine connaissance en comptabilité pour l’exploiter. Il vous est indiqué dans cet outil tout ce qui est nécessaire pour que vous puissiez exécuter vos calculs.

Ce logiciel regroupe aussi de nombreuses fonctionnalités comme le suivi et la gestion des clients par exemple, ainsi que l’organisation de votre planning, etc. …

CIEL AUTO-ENTREPRENEUR : est un excellent outil de comptabilité que de nombreux entrepreneurs recommandent.

Comme tous les logiciels professionnels, vous pourriez avec Ciel Auto-entrepreneur réaliser toutes les actions comptables que vos activités génèrent.

Maîtriser un tel outil ne va pas être difficile pour vous, et cela ne vous prendra pas trop de temps.

Micro CA Compta AE : sur le site http://www.microca.fr, vous pourriez découvrir une large gamme de logiciels dédiés à la comptabilité et à la gestion des auto-entreprises.

L’un de ces logiciels est le Micro CA Compta AE, avec une grande simplicité d’utilisation. Il est élaboré spécialement pour les entreprises individuelles y compris et surtout pour les auto-entreprises. Cet outil dispose d’un accompagnement dans toutes les phases de gestion de votre entreprise et vérifie toutes les opérations.

Memsoft Gestion Commerciale Oxygène : un logiciel de comptabilité téléchargeable

Les fonctions de ce logiciel le classent parmi les logiciels hauts de gamme, d’autant plus qu’il s’accompagne d’un mode d’utilisation facile et efficace pour tout le monde.

Cet outil vous permet ainsi d’avoir le Bilan de votre entreprise à la clôture d’un exercice, le Compte de Résultat, votre Chiffre d’affaires… des valeurs qui sont des indicateurs de la performance de votre entreprise. Il vous suffira de saisir les chiffres nécessaires pour faire tous les autres calculs et suivre les instructions.

Express Accounts : logiciel professionnel facile à utiliser destiné à tous types  d’entreprises. Vous pourriez vous le procurer par l’intermédiaire du lien suivantwww.nchsoftware.com/accounting/fr/easetup.exe, il vous suffira ensuite de l’installer. La version gratuite de cet outil de comptabilité est illimité dans le temps car il n’a pas de date d’expiration. Il est téléchargeable en suivant le lien suivant : télécharger la version gratuite du logiciel comptable.

Des programmes tout de suite exécutables pour réaliser n’importe quelle opération comptable seront disponibles également sur ce logiciel.

Quelles sont les avantages que vous apportent ces logiciels de comptabilité ?

1) Ces logiciels répondent tous aux obligations que votre activité exigera étant donné que ce sont tous des outils véritablement professionnels.

2) Grâce à eux aussi, vous pourrez enregistrer et sauvegarder beaucoup de dossiers portant sur vos clients et vos fournisseurs, ainsi que les factures et les devis qui vous avez déjà effectué auparavant.

3) Ces outils tirent aussi leur importance du fait qu’ils peuvent vous aider dans la gestion de votre temps, une chose qu’un entrepreneur doit bien savoir maîtriser.

4) Il vous sera aussi possible d’utiliser ces outils où que vous soyez, grâce au fait qu’ils sont disponibles sur le net.

Donc vous pouvez accéder à la comptabilité de votre entreprise aussi bien à la maison, qu’à la terrasse d’un café !

Voyons maintenant les chiffres-clés à maitriser en tant qu’entrepreneur

En tant qu’entrepreneur, vous et moi avons l’obligation de connaître la définition de certains termes, ainsi que de s’assurer de ce qu’ils représentent pour notre entreprise.Dans notre comptabilité générale, il y a  beaucoup de choses à assimiler pour bien suivre et analyser nos chiffres.

L’un de ces termes est le résultat comptable. Mais qu’est-ce qu’un résultat comptable ?

Je vais vous donner une explication avec la définition. Accrochez-vous !

Le résultat comptable est la différence entre les produits et les charges d’une société au cours d’une période donnée. Il est aussi possible de le voir comme le bilan de l’activité de l’entreprise sur une durée limitée.

Ce résultat correspond aussi aux ressources restantes de l’entreprise à chaque fin d’exercice.

Le résultat comptable est souvent désigné par l’appellation « résultat net comptable » qui indique le résultat courant avant impôt.

Résultat net et résultat comptable :

Ce qui le différencie du résultat net, c’est que le résultat comptable est le bénéfice avant impôts. Pour votre calcul du résultat net, vous tenez compte aussi des amortissements dans le calcul, ce qui n’est pas le cas pour le résultat net.

Mais ces deux résultats, résultent des trois types de résultats : d’exploitation, financier ainsi qu’exceptionnel.

Qu’est-ce que c’est ? Et, à quoi cela correspond-il ?

Voici un peu plus de détails sur ces trois résultats :

  • Le résultat d’exploitation indique le résultat direct de l’activité de l’entreprise.

  • Le résultat financier montre l’état financier de l’entreprise, c’est-à-dire les financements possibles.

  • Le résultat exceptionnel regroupe les résultats dus aux évènements imprévus que l’entreprise encaisse ou décaisse.

La somme de ces trois résultats peut vous donner aussi le résultat net comptable.

Voyons maintenant le compte de résultat :

Ce terme indique un document qui représente l’ensemble des produits et des charges de votre entreprise durant une période d’exercice.

Cette période dure en général une année, et vous allez trouver votre résultat comptable dans le bilan passif de votre entreprise à la fin de l’année.

Ce document vous permet ainsi de calculer le résultat comptable étant donné que celui-ci se traduit par la différence des produits et des charges. Il permet de reconnaître les potentiels d’une entreprise ainsi que sa rentabilité.

Ces indicateurs sont représentés par des chiffres dans ce document.

Comment interpréter ce résultat ?

Comme pour le résultat net, grâce au résultat comptable vous pourriez savoir si votre entreprise est en bénéfice ou en perte.

En cas de bénéfice, c’est-à-dire que le résultat est positif, vous disposerez alors d’une capacité d’autofinancement pour vos futures activités. D’autre part, ce bénéfice peut être versé aux dividendes, en d’autres termes des actionnaires qui ont participé au financement de l’entreprise.

Le chiffre d’affaire (C.A), ça vous parle ?

Il est calculé mensuellement et annuellement. Le chiffre d’affaire annuel sert d’indicateur de l’évolution de votre entreprise.

C’est pourquoi, il peut être important d’étudier le chiffre d’affaire d’une entreprise avec laquelle vous allez faire des affaires ou celui d’entreprises concurrentes.

Cela vous permet de connaitre un peu l’état de santé de l’entreprise.

Une petite définition s’impose, ne croyez-vous pas ?

Bon, le chiffre d’affaires d’une entreprise regroupe la somme totale des ventes obtenues de vos produits ou des services que vous avez proposés, et cela, sur une période donnée que l’on appelle un exercice comptable.

Cette période peut être une année, trois années ou pourquoi pas cinq années. Il est important de savoir que c’est une somme hors taxe ou HT.

Où pouvons-nous trouver le chiffre d’affaires d’une entreprise ?

Le plus courant des moyens pour trouver ce chiffre d’affaires, c’est dans le compte de résultat d’une entreprise. Le chiffre d’affaires se trouve dans ce document représenté par la somme de tous les produits.

Donc calculer le chiffre d’affaires revient à faire un bilan.

On peut retrouver aussi le chiffre d’affaires d’une entreprise via internet.

Vous vous demandez sans doute de quelle manière ?

Eh bien, grâce à des applications que des sites comme Centrale des bilans, ou Banque carrefour des entreprises, proposent, il est facile de trouver le chiffre d’affaires d’une entreprise sur le net.

Les systèmes de ces sites et applications vous permettront aussi non seulement de connaitre le chiffre d’affaires d’une entreprise, mais aussi d’autres informations telles que le nombre et l’adresse de ses éventuels établissements ou l’objet officiel de son activité par exemple.


Qu’est-ce qui rend ce genre de système intéressant ?

Ce qui différencie surtout ces sites et applications comme Registre des marques déposées,  c’est l’accès immédiat et gratuit qu’il offre.

Vous pourriez aussi par l’intermédiaire de ces sites, connaître des informations importantes sur d’autres entreprises et sociétés.

Il sera également possible pour vous grâce à Portail des marchés publics en Région wallonne et en Communauté française, par exemple, de connaître d’autres marchés ainsi que d’autres activités.

Il y a aussi une formule qui peut vous permettre d’estimer le Chiffre d’Affaire :

CA par produit ou service = Prix de vente unitaire H.T x Quantités vendues

Le prix de vente unitaire, c’est le prix d’une unité de produit ou de service bien déterminée.

La quantité vendue est la somme de tous les produits ou tous les services sur une période d’exercice comptable.

Définissons maintenant ce que c’est un bénéfice

Ce terme correspond au  gain réalisé sur les ventes.

Pour une entreprise, le bénéfice est un chiffre positif qu’elle a obtenu grâce aux activités qu’elle exerce, sur une période donnée. Cette période dure souvent 12 mois.

Il est aussi connu sous l’appellation solde positif ou résultat positif.

Le bénéfice est un très bon indicateur de la santé de votre entreprise. Il a pour objet d’être positif mais il peut aussi être négatif. Toutefois, s’il est négatif c’est l’indice que la société réalise des pertes.

Comment alors calculer ce bénéfice ?

La formule par laquelle vous pourriez connaître votre bénéfice est la suivante :

Résultat net = produits – charges.

La différence entre les produits et les charges représente ce qu’on appelle le résultat net. Lorsque ce résultat net est positif alors il correspond à un bénéfice.

Dans le cas contraire, si ce résultat est inférieur à 0, ce sera une perte ou un déficit.

Une petite remarque : si votre entreprise est soumise à l’impôt sur le bénéfice, votre bénéfice net sera la part restante après paiement de cet impôt.

Explication de ce que sont les produits et les charges : Les produits constituent le flux d’encaissement de votre entreprise, en d’autres termes tout chiffre qui entre dans votre caisse. Les charges par contre, correspondent au flux de décaissement, on peut le définir aussi comme étant la somme de toutes les dépenses de l’entreprise. Quand je vous dis toutes les dépenses, ce sera toutes les dépenses y compris les impôts dans ce cas.

Je vous résume un peu tout cela : Pour connaître la valeur ou le montant du bénéfice de votre entreprise, il faut d’abord que vous calculiez votre résultat net, appelé aussi résultat fiscal. Ce calcul se fera à la fin d’une période de votre activité qu’on appelle : la fin d’un exercice.

Comment pourriez-vous utiliser ce bénéfice ?

Si votre entreprise a un statut d’entreprise individuelle, vous pourriez en faire tout ce que vous voulez : comme source d’autofinancement par exemple.

Dans le cas où c’est une société, ce bénéfice peut être versé aux actionnaires de la société.

Mais le plus souvent, ce bénéfice est utilisé comme un moyen d’accroître la capacité d’autofinancement pour rendre la société plus puissante.

Parlons maintenant du prix de vente ?

Vous avez réussi à élaborer un produit, votre défi est de trouver un bon prix pour le vendre. Comment calculer son prix de vente ? Que faut-il savoir sur le prix de vente ? C’est probablement ce que vous vous demandez.

Pour mieux vous aider, je vais vous expliquer tout cela…

Qu’est-ce que le prix de vente ? Le prix de vente est le prix qu’un vendeur propose à un acheteur pour vendre son produit ou son service.

Sur quoi se base-t’on pour faire le choix de la valeur de votre prix de vente ? Cela dépend des termes qu’on rencontre dans la formule qui permet de le calculer. Je vous explique :

Voilà d’abord la formule de calcul du prix de vente :

Prix de vente HT = coût de revient HT + marge commerciale. HT signifie « hors taxes ».

Quelques mots sur ces deux termes à additionner :

Le coût de revient représente toutes les dépenses qui ont participé à l’élaboration de votre produit ou de votre service jusqu’à sa distribution et/ou prestation.

La marge commerciale se calcule comme suit :

Marge commerciale = prix de vente HT – prix d’achat HT.

C’est un calcul simple : Comme vous le constatez il n’y a rien de difficile dans ce calcul, mais en réalité il peut y avoir d’autres facteurs qui influent la fixation de ce prix de vente, qui, certes, n’entre pas dans la formule ci-dessus, mais cependant affectent beaucoup le fait que les clients achètent vos produits ou s’offrent vos services.

Comme quoi ?

  • La concurrence : vous devez définir vos tarifs vis-à-vis de ceux de vos concurrents.

  • L’état du marché : il faut reconnaître sur quel secteur on souhaite lancer nos produits ou services, pour vérifier les opportunités d’affaires.

  • Les clients visés : vous aurez à poser des questions telles que « est-ce que les clients que je cible ont les moyens d’acheter mes produits ? »

Que faut-il alors garder en tête ?

Trouver un prix de vente idéal n’est pas possible du fait que beaucoup de circonstances influent sur sa valeur.

Il suffit de prendre ces facteurs en compte, et en aucun cas ne pas se permettre d’être en perte, et de trouver des moyens pour augmenter le nombre de clients.

Identifier tout ce qui peut motiver les clients à acheter chez vous est l’un de vos facteurs clé pour réussir à fixer votre prix de vente.

Vous savez désormais comment calculer ce montant et ce qui influe sur sa valeur !

Comment calculer le taux de marge ?

Pour une entreprise, dégager une marge sur laquelle elle peut tirer des bénéfices c’est-à-dire rentabiliser son activité est important.

C’est pour cela qu’en tant qu’entrepreneur, vous devez savoir ce qu’est le taux de marge et comment le calculer.

C’est ce que je vais développer : avant de pouvoir calculer le taux de marge, il faut connaître sa définition.

Un taux de marge est un pourcentage qui correspond au gain d’une entreprise dans son secteur d’activité économique. Ce taux correspond aussi au pourcentage de la marge, c’est-à-dire la différence entre le prix de revient et le prix de vente.

Voici la transcription de cela sous forme mathématique :

Taux de marge = (Prix de vente HT – Prix d’achat HT) / Prix d’achat HT

Ces termes représentent :

 Le prix de vente HT : le prix d’un produit ou d’un service hors taxes que vous proposez à vos clients.

– Le prix d’achat HT : le montant financier qui a servi pour la production intégrale d’un produit ou d’une prestation de service.C’est le prix de l’ensemble de la production hors taxes.

Il vous faut avoir ces chiffres en mains pour calculer le taux de marge. Etant donné que ce sont des chiffres en rapport direct avec votre activité, vous ne devriez pas avoir de difficulté pour connaître leurs valeurs et vous les procurer.

Le taux de marge est exprimé en pourcentage : Après avoir appliqué cette formule, il faut multiplier le résultat obtenu par 100, puisque le taux de marge est exprimé en pourcentage.

Exemple pour comprendre : imaginez que vous achetiez 80 € un objet ou un service et qu’ensuite vous réussissiez à le vendre 100 €, le taux de marge que vous obtiendrez après utilisation de la formule précédente sera de 25 %.

Taux de marge =  (100-80)/80 = 0.25. On multiplie par 100 et on obtient 25 %.

Ce 25 % représente le profit que vous avez réalisé par rapport au prix d’achat de ce produit.

Différence entre le taux de marque et le taux de marge :

Pour le taux de marque, on divise la différence entre le prix de vente et le prix d’achat par le prix de vente HT.

Pour le taux de marge au contraire, la différence entre le prix de vente et le prix d’achat est divisé par le prix d’achat.

Pour terminer, je vous donne 6 astuces pour bien calculer sa marge commerciale

Un chef d’entreprise c’est aussi une personne responsable, qui sait anticiper l’arrivée de certains événements qui pourraient être négatifs. La méthode utilisée pour éviter les mauvaises surprises ainsi que pour garder la rentabilité de votre activité, c’est de prendre une marge commerciale.

Qu’est-ce que la marge commerciale ?

Pour rappel : la marge commerciale appelée aussi la marge brute est la différence entre le prix de vente et le prix d’achat d’un produit ou d’une prestation de service.

Le prix de vente : c’est le prix qu’un vendeur, c’est-à-dire vous l’entrepreneur, propose à vos clients, ou aux acheteurs.

C’est alors une somme que les clients sont prêts à payer pour s’offrir un produit ou un service. Ce prix est fixé une fois que toutes les charges qui ont permis l’élaboration du produit que vous allez vendre ou bien de votre service ont était calculée.

Le prix d’achat : appelé aussi coût d’achat, ce prix est la somme du prix de production, du stockage, du transport, de l’achat des matières premières, du service après-vente… c’est en d’autres termes toutes les charges.

Pour obtenir la marge commerciale, il suffit d’utiliser la formule suivante :

Marge commerciale = Prix de vente – Prix d’achat

Ou bien encore …

Marge commerciale = vente HT – Coût d’achat HT

Cette définition est valable que ce soit pour les prix HT ou TTC.

Sur quoi faut-il rester vigilant ? Pour que votre activité n’entraîne pas de pertes, il faut bien sûr que le prix de vente soit supérieur au prix d’achat. Evidemment, il y aura des actions à mettre en place pour que la valeur positive de cette marge soit obtenue.

Comment garder une marge commerciale rentable ?

C’est là que se trouvent les critères qui conditionnent et peuvent améliorer votre marché. Vous avez un marché et sur ce marché vous lancez vos produits ou services, vous savez déjà quelles sont les personnes intéressées par votre activité, c’est-à-dire vos futurs clients.

Il faut maîtriser ce marché. Comment ? Pour cela, vous devez :

  • bien connaître vos clients ainsi que ce qu’ils peuvent payer pour vos produits et/ou services,

  • les fidéliser,

  • tenir le prix et réduire le volume en cas de hausse du marché,

  • ne pas miser seulement sur le prix,

  • différencier vos offres, vis-à-vis des concurrents surtout,

  • stabiliser vos prix sur le secteur de marché que vous maîtrisez le mieux,

  • réduire vos coûts au maximum,

Votre marge commerciale en dépendra et donc vos RESULTATS !!!